Festival Bach

Festival Bach_visuel web_700x300px_vignette2
Festival Bach_visuel web_700x300px_vignette1
Festival Bach_visuel web_700x300px_vignette3

Le Festival Bach de Lausanne et les services musicaux de la BCUL

Le partenariat avec le Festival Bach est l’occasion de mettre en lumière l’offre musicale variée et constamment enrichie du site Riponne. Grâce à cette offre à dominante « classique » mais ouverte aussi sur le jazz et les musiques actuelles, chacun peut approfondir ses connaissances, développer sa pratique musicale ou simplement se divertir.

Nous avons le plaisir de vous proposer une sélection ciblée de documents en lien avec le programme de la 22e édition du Festival Bach de Lausanne (8-29 novembre) : compositeurs et œuvres n’auront plus de secret pour vous !

Venez à la bibliothèque emprunter gratuitement tout ce qui vous enchante et profiter du piano numérique ainsi que des logiciels d’édition musicale Finale et Sibelius.

« Bach et l’Europe »

Bach n’a jamais quitté son Allemagne natale et malgré cela il a su s’approprier des différents styles musicaux des pays européens. Cela grâce à la circulation de nombreuses œuvres étrangères, dans toutes leurs traditions et innovations, qui arrivèrent à lui, via ses professeurs et ses mécènes, et qu’il étudiera en détail. C’est le cas, par exemple, des œuvres de Vivaldi, compositeur admiré de son temps pour son sens de l’invention mélodique et sa fabuleuse technique du violon. Bach fut tellement enchanté par le génie du maître vénitien dans le domaine de la musique instrumentale qu’il retranscrit plusieurs œuvres, méthode habituelle de travail pour incorporer les aspects stylistiques venus d’autres nations dans son propre style. Un exemple parmi d’autres le Concerto pour quatre claviers (BWV 1065) transcrit d’après le Concerto pour quatre violons op.3 no. 10 (RV 580).

De son vivant, Bach était relativement peu connu. Est-ce que son désintérêt pour les voyages fut l’une des causes de la faible diffusion de son œuvre ? Les initiés uniquement avait compris le talent du cantor de l’église Saint-Thomas de Leipzig. Mozart, par exemple, lors d’un voyage à Leipzig en 1789, fut fasciné par ses motets, en lisant voix après voix le motet « Singet dem Herrn ein neues Lied! » (BWV 225) notamment. Son impact est évident dans le choral « Der, welcher wandert diese Strasse voll Beschwerden, wird rein durch Feuer, Wasser, Luft und Erden » de Die Zauberflöte et dans les deux derniers quintettes pour cordes K 593 et K 614.

Il faudra attendre la « Bach renaissance » du XIXe siècle pour redécouvrir le compositeur oublié. C’est grâce à Felix Mendelssohn, qui le 11 mars 1829 fit rejouer la Passion selon Saint Matthieu à Berlin, que l’œuvre de Bach devient une référence incontournable pour la musique occidentale. Et à partir des années 1950, le renouveau baroque se retrouve aussi dans les interprétations qui proposent de revenir aux instruments d’époque, ainsi qu’aux tempi, aux effectifs et à l’ornementation d’origine.

Envie d’en savoir d’avantage ? Découvrez notre sélection de documents.