Archives de la presse romande

A consulter en ligne

  • Scriptorium
    • 24 Heures et son ancêtre la Feuille d’avis de Lausanne, édités de 1762 à fin 2003 (quelques numéros très anciens entre 1762 et 1810 manquent)
    • Le Matin, depuis sa parution en 1984 et jusqu’en 2003, ainsi que ses ancêtres la Tribune de Lausanne (1893 – 1984), et L’Estafette (1862 – 1896)
    • Nouvelliste vaudois (1822-1914)
    • Les principaux magazines illustrés publiés jusqu’en 2006 dans le canton (Pour tous, L’Illustré, L’Hebdo, etc.)
    • Revues UNIL
  • Archives historiques : la Gazette de LausanneLe Nouveau quotidien et le Journal de Genève sont mis à disposition par Le Temps – actuel héritier des prestigieux quotidiens
  • Archives historiques : L’Express et l’Impartial de Neuchâtel, du premier numéro jusqu’au début de l’année 2013
  • Archives historiques : Le Nouvelliste et Feuille d’avis du Valais, de 1094 à 2011

Recherche

Tous les contenus – articles, illustrations, photographies et publicités – parus sont recherchables par simple mot-clé et/ou date. Chaque article est restitué dans la mise en page originale du quotidien concerné. Sur le site, de nombreuses fonctionnalités permettent de feuilleter une édition complète, de transmettre un article ou encore de sauvegarder des requêtes dans un dossier personnel.

A consulter sur place

Les collections de journaux vaudois sont à consulter à la BCUL site Riponne. Ils sont signalés dans le catalogue du Réseau vaudois.

Journaux à consulter sur microfilm

  • 24 Heures (cote: RIP MA 4) – les derniers 6 mois disponibles sous forme papier
  • Le Matin (cote: RIP MA 2) – les derniers 6 mois disponibles sous forme papier
  • Le Temps (cote: RIP MA 12) – les derniers 6 mois disponibles sous forme papier
  • La Presse Riviera-Chablais (cote: RIP MA 10)
  • Le Nouveau quotidien (collection complète) (cote: RIP MA 6) – voir également éditions en ligne ci-dessus
  • Gazette de Lausanne (cote: RIP MA 8) – voir également éditions en ligne ci-dessus

Commander le microfilm par la procédure habituelle : bouton « Demande » dans l’outil Renouvaud, en mentionnant précisément les mois/années souhaités ou en utilisant une fiche « Consultation en salle de lecture ».
Vous pouvez ensuite visionner les journaux sur le site Riponne à l’aide d’un lecteur de microfilm; un deuxième appareil permet par ailleurs de numériser des pages, de les enregistrer sur une clé USB et de les imprimer sur l’imprimante de la galerie. Une procédure est disponible à côté de l’appareil, et une aide auprès du guichet du Prêt.

 

En savoir plus

  • Gazette de Lausanne

    Fondé par Gabriel-Antoine Miéville, le premier numéro publié est daté du 1er février 1798 sous le nom de Peuple Vaudois. Le titre Gazette de Lausanne  a été adopté en 1803, précédé par « Peuple Vaudois », « Bulletin Officiel », « Bulletin Helvétique », « Journal Suisse » et « Journal Helvétique ». La collection complète de la Gazette de Lausanne représente 450’000 pages imprimées équivalant à 1’700’000 articles.

  • Le Nouveau Quotidien

    Fondé par Jacques Pilet, Le Nouveau Quotidien parut de 1991 au 28 février 1998. Sous-titré «Journal Suisse et Européen», il figure comme un symbole de la presse suisse d’avant-garde des années 1990. La collection complète du Nouveau Quotidien représente 50’000 pages imprimées équivalant à 200’000 articles.

  • Journal de Genève

    Fondé par James Fazy, le Journal de Genève paraît le 6 janvier 1826 et son dernier numéro est daté du 28 février 1998. Le quotidien milite dès ses débuts en faveur d’un libéralisme à visage humain. Il plaide pour le suffrage universel et la liberté de la presse. La collection complète  du Journal de Genève représente 550’000 pages imprimées équivalant à 2’000’000 articles.

  • 24 Heures

    Publiée dès juin 1762 sous la forme d’une petite feuille d’annonces de parution hebdomadaire formée de 4 pages en format in-4°, la Feuille d’avis de Lausanne, devenue 24 Heures en 1972, constitue aujourd’hui un des principaux quotidiens de la presse romande. L’ensemble de la collection disponible sur le site Scriptorium couvre la période allant de 1762 à 2003. Elle représente plus de 1,2 millions de pages.

  • Le Matin

    Le premier numéro de la Tribune de Lausanne, devenue en Le Matin en 1984, a paru en 1893. De parution quotidienne, la Tribune englobe dès janvier 1896 un autre titre de la presse locale, L’Estafette, qui paraissait depuis 1862. L’ensemble de la collection disponible sur le site Scriptorium couvre la période allant de 1862 à 2003, constituant un corpus d’environ 850’000 pages.

  • Nouvelliste vaudois

    Paru sous le titre initial L’Ami de la vérité : journal du canton de Vaud (1822-1823), le Nouvelliste vaudois a constitué, au 19e et au début du 20e siècle, un des principaux organes de presse vaudois. Dès 1856, visiblement désireux d’accroître son aire de diffusion, il se rebaptise Nouvelliste vaudois et journal suisse. Il s’intitule dès la fin de l’année 1891 Nouvelliste vaudois : journal libéral démocratique, titre qu’il conserve jusqu’à la cessation de sa publication, en 1914. L’ensemble de la collection disponible sur le site Scriptorium couvre la période allant de 1822 à 1914.

  • L'Express

    L’Express, fondé en 1738 sous le titre Feuille d’Avis (dès 1766 Feuille d’Avis de Neuchâtel), est le quotidien francophone ainsi que le quotidien suisse le plus ancien paraissant encore aujourd’hui. A la fin des années 60, il a fusionné avec L’Express fondé en 1891, deuxième quotidien de la ville de Neuchâtel mais paraissant le soir, dont il a repris le titre en 1988. Bien qu’indépendant des partis politiques, L’Express a longtemps adopté une position plutôt conservatrice.

  • L'Impartial

    L’Impartial est un quotidien neuchâtelois indépendant, fondé en 1881 à La Chaux-de-Fonds par Alexandre Courvoisier. En 1967, son éditeur reprit la Feuille d’Avis des Montagnes, quotidien du Locle, tiré à 6200 exemplaires.

  • Le Nouvelliste et Feuille d'avis du Valais

    Le premier numéro du Nouvelliste paraît le mardi 17 novembre 1903. Le journal fondé par Charles Haegler s’inscrit dans une ligne catholique et conservatrice et s’adresse dès ses débuts à l’ensemble du Valais. En décembre 1929, il devient le premier journal valaisan à paraître quotidiennement, ce qui explique une part de son succès futur. En 1960 il fusionne avec Le Rhône et en 1968, il absorbe le Journal et feuille d’avis du Valais. Il est aujourd’hui, avec le Walliser Bote, le principal quotidien valaisan.

    Les archives du Nouvelliste ont fait l’objet d’un projet de numérisation mené en partenariat avec la Bibliothèque nationale, la Médiathèque Valais et avec le soutien de la Loterie Romande.