Une histoire d’alpage, d’Etivaz et de fraîcheur journalistique