Les Introuvables, n° 6

Histoire ou chronologie du Pays de Vaux, éd. par Laurens da Monti Bourboni
Lyon, chez Pierre Rigaud, 1614
Bibliothèque cantonale et universitaire – Lausanne, 2007
Collection « Les Introuvables », 6
Prix : Fr. 25. –

Cette Histoire, en dépit de la paternité revendiquée par Laurens da Monti Bourboni en 1614, reprend en fait le texte d’un classique de l’historiographie vaudoise, intitulé Chronique du Pays de Vaud, dont de nombreuses copies manuscrites furent réalisées au XVIe siècle, à l’instar de celle exécutée par le notaire Jaques Cornut en 1560 pour la commune de Moudon.

« Refuge d’une glorieuse fiction d’une élite trompée dans ses espoirs de liberté et de puissance dont la conscience nationale et politique a été étouffée dans l’oeuf par la conquête de 1536 » (Catherine Santschi, Les évêques de Lausanne et leurs historiens, p. 178), cet ouvrage doit beaucoup aux Illustrations de Gaule de Jean Lemaire de Belges et à la chronique savoyarde de Symphorien Champier. Le rôle exact joué par Laurens da Monti Bourboni et par son fils Jean-Antoine qui, si l’on en croit la dédicace à Charles de Neufville, seigneur d’Halincourt, aurait traduit l’original latin rédigé par son père, reste entouré de mystère. Waldemar Deonna (La fiction dans l’histoire ancienne de Genève et du Pays de Vaud) suggère un lien de parenté entre Jacques Cornut et la mère de Laurens da Monti Bourboni, née Cornu, sans pour autant régler définitivement la question de la paternité du livre.

Laurens da Monti Bourboni (alias Montini Bourboni, Bourbon Montin, Martini-Borbonio, Borbonio-Martini, Monte Borboni, Demontins-Borboni, Montinus Borb., Muntinus ou encore Laurent Du Mont), originaire de Plaisance, se fixe en 1607 à Genève, où il est reçu bourgeois deux ans plus tard, à condition d’exercer gratuitement ses talents de médecin. Victime de plusieurs plaintes, de surcroît suspecté de connivence avec les Savoyards, dont on craint alors les menées, Monti Bourboni quitte la ville en 1619 pour aller s’établir à Yverdon, où on lui offre des conditions avantageuses. Ici aussi, les affaires tournent mal: l’année suivante déjà, les autorités yverdonnoises dénoncent le contrat qui les lie au médecin.

Ce texte a été imprimé à Lausanne en 1672 par David Gentil, dans une version présentant diverses variantes. Elle occupe les pages 1 à 56 du volume intitulé Chroniques ou histoire curieuse composée de diverses pièces des choses plus considérables arrivées au Pays de Vaud (Les Introuvables, n° 7).

L’exemplaire reproduit, entré à la BCU en 1983, provient de la bibliothèque d’E. Aubert de la Rüe (peut-être le géologue Edgar Aubert de La Rüe), dont il porte le cachet. On connaît trois autres exemplaires de cette édition, conservés à la British Library, à Londres, à la Bibliothèque nationale, à Paris, et à la Bibliothèque municipale de Lyon.

Cote de l’original: AZ 7565

(Notice rédigée avec le concours de Robert Netz)