Ces voisins inconnus : Des éléphants dans le jardin de Meral Kureyshi

Ces voisins inconnus : Des éléphants dans le jardin de Meral Kureyshi

Salle du Sénat, Palais de Rumine

Lecture bilingue (all/fr) par l’auteure et son traducteur, Benjamin Pécoud. Rencontre modérée par Marie Fleury Wullschleger, germaniste

« J’inventais des histoires à l’intention de mon moi adulte. Des histoires que je me figurais vraies. Je voulais plus tard pouvoir lire ces histoires et me rappeler d’une enfance heureuse. »
Le premier roman de Meral Kureyshi, Des éléphants dans le jardin (Limmat 2015/L’Aire 2017), revient sur une enfance marquée par la migration du Kosovo natal à la Suisse. Entre tristesse et joie innocente de l’enfance, elle mêle sans chronologie des anecdotes souvent cocasses à la souffrance de quitter son pays, la mort du père aimé, la pauvreté et la peur de l’expulsion. Faussement naïve, parfois cynique, cette plongée dans le souvenir est indéniablement poétique et brillamment traduite en français par Benjamin Pécoud.

Née en 1983 à Prizren, issue de la minorité turque de l’ex-Yougoslavie, Meral Kureyshi a immigré avec sa famille à Berne à l’âge de 10 ans. Après des études à l’Institut littéraire de Bienne, elle publie Elefanten im Garten qui a obtenu le « Berner Literaturpreis » en 2016. Benjamin Pécoud, né en 1981, vit à Lausanne. Sociologue de formation, il est lui-même auteur et traducteur.

En collaboration avec la Literaturhaus Zürich, le Centre de traduction littéraire – UNIL et la Fondation Oerli