Préservation et conservation

 

Elles comportent 3 aspects :

  • la politique de préservation et conservation
  • le sauvetage des collections en cas de catastrophe (COSADOCA)
  • les outils pour la préservation et conservation

La politique PAC (Preservation And Conservation)

La BCU Lausanne met à la disposition du public plusieurs millions de volumes. Elle conserve en outre un patrimoine constitué de plusieurs dizaines de milliers de livres précieux et de manuscrits uniques. Sa mission est double: d’une part fournir les documents, d’autre part les sauvegarder.

La réflexion menée à la BCU Lausanne depuis plusieurs années dans le cadre d’un groupe de travail ‘PAC’ (Preservation and Conservation) vise à mieux définir les enjeux et les priorités de cette double mission, apparemment contradictoires.

Dans le cas d’une bibliothèque de l’importance de la BCU Lausanne, une politique de conservation sélective doit être envisagée. Que conserver pour la postérité dans la masse des documents réunis? Quelle politique adopter pour remplir la mission de conservation tout en assumant au mieux le rôle de bibliothèque de prêt?

Le concept de ‘niveau de conservation’ élaboré par le groupe PAC permet de mettre sur pied une politique de conservation à géométrie variable. Chaque ouvrage acquis ou reçu par la BCU Lausanne est doté d’un code catalographique précisant sa destinée au sein des collections: ainsi, selon qu’il s’agit d’un ouvrage à conserver pour la postérité (en raison de sa valeur marchande ou de son rapport direct avec le patrimoine culturel vaudois, par exemple), d’un outil de travail non renouvelable à garder à moyen terme ou encore d’une édition courante, le volume incorporé se voit attribuer un code spécifique.

Le traitement physique (reliure, étiquetage, etc.) et les conditions de communication au public (prêt à domicile ou consultation en salle surveillée) peuvent ainsi être modulés en fonction du niveau de conservation.

Parallèlement à cette réflexion globale, la BCU Lausanne a entrepris diverses actions visant à assurer la survie à long terme de certains de ses trésors particulièrement menacés. La célèbre Bible Porta, un manuscrit du 13e siècle richement enluminé, par exemple, fait l’objet d’une restauration scientifique assurée par des spécialistes reconnus sur le plan international. Un programme d’entretien systématique des ouvrages du 16e siècle déposés à la Réserve précieuse (près de 2500 volumes) est également en cours de réalisation.