Carte blanche à Nancy Huston

Carte blanche à Nancy Huston

Lecture d’un inédit par l’auteur et rencontre modérée par Louis-Philippe Ruffy, journaliste littéraire

Ouverture de saison avec une amoureuse de l’altérité
L’œuvre de Nancy Huston, aussi bien ses romans que ses essais, se base de manière essentielle sur la thématique de l’altérité et sur la fascination de vivre entre deux langues et entre deux mondes.  Elle a créé un univers d’âmes transplantées vivant dans un exil permanent. Ses personnages ont souvent le sentiment d’être scindés en deux personnalités distinctes, phénomène qui se retrouve dans le processus de création même de l’auteur, elle qui écrit en anglais et traduit ses romans en français. Passer d’une langue à l’autre est ainsi une manière continue de s’inventer autre. Après la parution en français de Bad Girl, classes de littérature, où elle cherche les fondements de sa démarche littéraire au plus près du territoire de l’intime, Nancy Huston nous offre la lecture d’un extrait inédit de son prochain roman, Le Club des Miracles relatifs (titre provisoire).

Ecrivaine, essayiste et musicienne d’origine canadienne, Nancy Huston est née à Calgary en 1953 et vit en France depuis ses 20 ans. Elle entre en littérature avec son roman Les Variations Goldberg en 1981 et a publié depuis plus d’une vingtaine de romans, dont Instruments des ténèbres, L’Empreinte de l’ange ou Lignes de faille, Prix Femina en 2006, ainsi que des essais marquants comme Reflets dans un œil d’homme (2012).

Mercredi 28 janvier – 19h – Aula du Palais de Rumine