Vue d’ensemble

La collection d’Antiquité est principalement constituée pour répondre aux besoins de la communauté universitaire. Elle satisfait également un public plus large, provenant notamment des écoles professionnelles et officielles vaudoises.

Un tableau synthétise l’état du développement de la collection d’Antiquité

La collection universitaire porte avant tout sur l’histoire et l’archéologie de la Grèce antique, de Rome et son empire, et sur les sciences auxiliaires s’y rapportant : épigraphie, numismatique, sigillographie. La préhistoire et l’histoire de l’art antique relèvent de l’archéologie.

L’histoire et l’archéologie des autres continents ne sont que peu couvertes. La collection d’histoire et d’archéologie orientale vise surtout à éclairer les liens entre monde occidental et monde oriental antiques, et à répondre à la demande des étudiants et professeurs d’orientalisme.

Les ouvrages s’adressant au grand public ne sont pas déposés sur le site Unithèque de la BCUL, mais sur le site Riponne.

Ces ressources peuvent être consultées sur place et empruntées (imprimés, DVD documentaires) ou consultées à distance (ressources électroniques).

Les mémoires et les thèses en Histoire ancienne, Archéologie et en Sciences auxiliaires, ainsi que des documents uniques ou rares se trouvent aux Manuscrits et à la Réserve précieuse.

 

En savoir plus

  • Coeur de la collection d'Antiquité

    • les sources, littéraires, épigraphiques, numismatiques
    • les corpus et inventaires des différents types d’objets
    • les textes méthodologiques
    • les études critiques et théoriques sur les différentes écoles de pensée
    • les études chronologiques ou événementielles et les études thématiques (histoire des idées, religion, société, économie, institutions, etc)
    • les études relatives aux différents sites archéologiques (comptes rendus de fouilles, études de monuments, mobilier archéologique, etc)
    • les histoires de l’art antique et les études s’y rapportant
    • les études des mondes grec et romain
    • les études sur la Suisse, de la préhistoire au Moyen-Age
    • les ouvrages de méthodologie, les manuels, dictionnaires, encyclopédies et atlas
    • les catalogues de musées, de collections privées et d’expositions
    • les mélanges dédiés aux spécialistes de l’antiquité (historiens, archéologues, etc.)
    • les congrès et autres recueils collectifs consacrés à l’un ou l’autre aspect de l’Antiquité

  • Documents exclus de la collection universitaire

    • les ouvrages de vulgarisation
    • les beaux livres illustrés dont le texte et l’appareil critique ne présentent pas d’intérêt scientifique