FAQ

A qui sont destinées les bibliothèques scolaires vaudoises ?

Les élèves de la 1ère à la 11e année et les enseignants des établissements utilisent les bibliothèques scolaires. Lorsque la bibliothèque est mixte, elle est également destinée au public local.

Quelles sont les spécificités du métier de bibliothécaire scolaire ?

Le métier de bibliothécaire est un métier spécifique, qui requiert des compétences et connaissances très diversifiées. Ainsi, les bibliothécaires scolaires sont spécialisées à la fois dans le domaine bibliothéconomique et pédagogique. Après une formation de niveau haute école dans le domaine de l’information documentaire, les bibliothécaires scolaires complètent leur formation par un Certificate of advanced studies (CAS) pour Bibliothécaire en Milieu Scolaire (BMS) au sein de la Haute école pédagogique (HEP) du Canton de Vaud.

La Bibliothèque mixte, un avantage ?

Dans le Canton de Vaud, le terme de bibliothèque mixte fait référence à une bibliothèque à la fois scolaire et de lecture publique dans une même organisation. Cette bibliothèque peut être scolaire et communale, municipale ou régionale.

La DGEO encourage la création de bibliothèques mixtes. Ce modèle permet à la fois une rationalisation des ressources humaines et financières, une fréquentation importante de l’entourage (famille, voisins) des élèves, des rencontres intergénérationnelles et un accès des élèves à la même bibliothèque, tant durant le temps scolaire qu’en dehors de celui-ci.

Quelles sont les responsabilités des institutions concernées par les bibliothèques scolaires ?

Le Canton de Vaud soutient la sensibilisation à la culture, et ce dès le plus jeune âge (Loi sur la vie culturelle et la création artistique (LVCA), art. 5, al.1).

Le DFJC encourage les communes à mettre à la disposition de chaque établissement les locaux destinés à une médiathèque scolaire (Loi sur l’Enseignement obligatoire (LEO, art. 139).

Le Plan d’études romand (PER) préconise d’«offrir l’accès à une bibliothèque fournie en publications adaptées, variées et multiculturelles» (conditions-cadres matérielles et organisationnelles, PER, langues).

« L’Etat prend en charge les frais de fonctionnement de l’école en supportant notamment : l’entier des salaires et charges sociales du corps enseignant, du personnel administratif ainsi que des bibliothécaires scolaires […] et les ouvrages, documents et supports électroniques des bibliothèques scolaires, lorsqu’ils sont destinés aux activités scolaires. » (LEO, art 131 al.1, a et d)

« Les communes, d’entente avec l’autorité cantonale et les directions d’établissement, planifient et mettent à disposition des établissements les locaux, installations, espaces, équipements et mobiliers nécessaires à l’accomplissement de leur mission » (LEO, art. 27 al. 1). Les bibliothèques scolaires font partie des salles spéciales mises à disposition, au même titre que les salles de gymnastique ou de musique.

« Les communes prennent en charge la construction, l’entretien, la maintenance et la rénovation des locaux, installations, espaces et équipements mis à la disposition des établissements, le mobilier et le matériel scolaire, selon les dispositions du règlement sur les constructions scolaires et les directives du département » (LEO, art. 132, al. 1 a et b).

Les bibliothécaires scolaires font partie intégrante des professionnels de l’école et participent aux conférences réunissant tous les professionnels de l’établissement scolaire (LEO art. 49 al.3, RLEO Art. 32).

La Bibliothèque cantonale et universitaire – Lausanne est un pôle d’excellence en bibliothéconomie active sur les plans cantonal, national et international (Loi sur le patrimoine mobilier et immatériel (LPMI), art. 32, al.5).

Pourquoi la coordination des bibliothèques scolaires est-elle rattachée à la direction de la Bibliothèque cantonale universitaire – Lausanne ?

La BCUL constitue un pôle de compétences métiers et coordonne les réseaux professionnels du domaine bibliothéconomique. Dans cette logique, en 2013, le DFJC l’a mandatée pour la Coordination des bibliothèques scolaires. Le rôle de cette dernière est dévolu aux bibliothèques scolaires de la DGEO et également à la supervision des sites BCUL Provence et HEP Vaud. Ce périmètre d’activités concerne aussi des bibliothèques d’écoles professionnelles dans le cadre de leur intégration au réseau vaudois (Renouvaud), et il sera étendu au prochain site BCUL pour la bibliothèque du futur Gymnase de Renens.